MFR de Rumengol MFR de Rumengol
Route du Cranou
29590 Le Faou
Tél. 02 98 81 93 07 - 02 98 81 96 19
eMail mfr.rumengol@mfr.asso.fr
MFR de Rumengol
Presse
2010 - 2011
Sensibilisation aux conduites à risques

Les élèves de bac pro ventes ont été très impressionnés par le témoignage de Camel.

Au cours de l'année scolaire, la brigade de prévention de la délinquance juvénile du Relecq-Kerhuon est intervenue dans les onze Maisons familiales du département Penn ar Bed, pour effectuer des journées prévention au profit des élèves presque titulaires ou titulaires du permis de conduire. Le projet est né d'un constat relatif aux consommations de cannabis chez les jeunes, qui ignorent les effets «retards» du cannabis, en rapport avec la conduite automobile.

Quatre ateliers proposés

Quatre ateliers ont été proposés aux élèves: conduites addictives, moto, témoignage de Camel et son équipe, démonstration d'un contrôle routier (contrôle à l'annulation du permis de conduire). Jeudi, la valorisation de cette action s'est déroulée en présence de l'adjudant Pierre Roudaut, des élèves, des directeurs des MFR, M.Mathieu, président des MFR29 et des intervenants qui ont animé les ateliers de prévention de la MFR de Rumengol. Chaque élève a reçu une attestation relative aux compétences qu'il a pu acquérir, ainsi qu'une clé USB contenant différentes informations relatives aux drogues et à la sécurité routière.

Le Télégramme - 28 juin 2011
Les étudiants sont en stage


En cette fin d'année, la Maison familiale et rurale de Rumengol se vide. Les 22 étudiants en BTS 1 sont tous partis en stage à l'étranger, stage de 1 à 3 mois pour certains en Thaïlande, aux Etas-Unis, au Canada, en Irlande, Suède, Angleterre, etc.. Les étudiants en BTS 2 passent actuellement leurs examens : notons que Stéphanie et Thomas, qui se sont inscrits en master, sont un exemple parlant concernant les débouchés de la MFR.

Par ailleurs, Jonathan Dunas, élève de BTS 2, vient de se classer 5 e en mountain bike au Festival international des sports extrêmes de Montpellier.

Ouest France - 15 juin 2011
Dernière phase de travaux


La MFR de Rumengol continue son «lifting». Cette semaine, les anciens bureaux ont été démolis. Le talus va être refait ainsi que le terrassement devant le bâtiment historique. L'appel d'offres vient d'être lancé pour la tranche de restructuration de ce bâtiment et les travaux pourraient démarrer en fin de mois afin que la partie administrative soit prête pour janvier2012 et le reste en avril2012. La première partie du bâtiment conservera la cuisine et le réfectoire au rez-de-chaussée. Au premier étage, seront installés le CDI et les salles de réunion. Le deuxième étage accueillera la salle informatique et le phoning. L'autre partie du bâtiment sera entièrement consacrée à l'administratif: accueil, secrétariat et direction au rez-de-chaussée et bureaux des formateurs au 1er étage.

Une partie du toit végétalisée

Contrairement au bâtiment pédagogique, l'isolation sera faite par l'intérieur mais certaines parties extérieures seront doublées de bois pour l'esthétique. Une partie du toit sera végétalisée. Lorsque les travaux seront terminés, l'ensemble du site sera accessible aux personnes à mobilité réduite: profilage extérieur pour tous les bâtiments, ascenseur dans le bâtiment historique... Et tout cela en HQE, Haute qualité environnementale.

Le Télégramme - 9 juin 2011
24 étudiants partent lundi en stage anglophone


Les BTS1 partent lundi effectuer un stage anglophone, dont l'objectif est de leur permettre de communiquer en anglais et de les rendre autonomes. Certains se contenteront de cinq semaines, d'autres passeront trois mois à l'étranger.

Stages variés toutes destinations

Destinations et stages sont très diversifiés: dans des restaurants ou des magasins en Angleterre, Irlande, pays de Galles; dans un centre équestre en Écosse; moniteur de colonie de vacances aux États-Unis; dans des fermes WWOOF en Suède, au Canada, aux USA... Le plus étonnant est le stage de Nicolas Favé qui pratique la boxe thaïlandaise à Milizac et qui va effectuer un entraînement dans un centre en Thaïlande! Dès la rentrée, les 24 étudiants valoriseront leur stage en le présentant lors d'un salon. Ils passeront aussi le TOEIC (Test of english for international communication), dans leur établissement, puisque deux formateurs de Rumengol, Joanna Bryant et Ronan Toullec, ont été habilités à faire passer ce test, reconnu au niveau international.

Le Télégramme - 3 juin 2011
les BTS 2 à Concarneau


Dans le cadre de leur formation, les BTS 2 de la Maison familiale et rurale de Rumengol ont découvert l'entreprise Traou Mad située près de Pont-Aven ; ils ont pu suivre la fabrication des célèbres galettes en allant à l'intérieur même de l'atelier grâce à un guide mais aussi connaître l'histoire culturelle, économique de cette biscuiterie créée en 1920 et dont la réputation est reconnue internationalement.

Puis ce fut la conserverie familiale Courtin de Concarneau, fondée en 1893 et aussi célèbre, une des dernières de cette petite ville ; elle a construit sa réputation avec sa spécialité : le confit de noix de Saint-Jacques. Après la découverte de la fabrique avec explication culturelle et économique, les étudiants ont eu la possibilité de déguster de la soupe de poissons.

La troisième partie fut la découverte de la criée de Concarneau avec le marché des poissons et des crustacées, le système de vente aux enchères qui s'effectue chaque jour de pêche sous les 9 500 m2 : chaque nuit, toute une activité naît sur les quais du port de pêche. Les côtiers, bolincheurs ou autres chalutiers débarquent leur pêche dès 6 h. Cette vie fait partie de la culture et de l'économie de Concarneau. Les étudiants ont pu regarder les nombreux poissons rassemblés dans les caisses étiquetées prêtes pour le départ vers Rungis ou le secteur.

Ouest France - 6 avril 2011
À la découverte de l'eau des monts d'Arrée



Les Bac Pro 1 de la MFR de Rumengol sont partis à la découverte des monts d'Arrée en visitant d'abord la Maison de la rIvière du Centre de découverte du PNRA à Sizun dédié à la connaissance de l'eau, des rivières et des milieux aquatiques puis les tourbières de Commana. Se sensibilisant à l'environnement, Ils ont appris à découvrir la biodiversité, à observer la lande bretonne et les tourbières. Puis au lac du Drennec ce fut la Maison du lac et une approche de la ferme expérimentale avec étude de la faune (les poissons....) et de la flore ; l'ensemble de la visite fut animé par un guide du parc.

Ouest France - Jeudi 31 mars 2011
Bac pro ventes. Sensibilisation à la biodiversité


Les Bac pro 1 de la MFR (Maison familiale rurale) de Rumengol ont découvert les Monts d'Arrée avec un guide du parcd'Armorique: maison de la rivière du Centre de découverte de Sizun (dédié à la connaissance de l'eau, des rivières et des milieux aquatiques), tourbières de Commana (observation de la lande bretonne et des tourbières), Maison du lac et ferme expérimentale (étude de la faune et de la flore) au Lac du Drennec. Cette visite les a sensibilisés à l'environnement et leur a permis de découvrir l'importance de la biodiversité.

Le Télégramme - 27 mars 2011
La maison familiale en pleine rénovation



La Maison Familiale et Rurale de Rumengol a ouvert ses portes au public durant toute la journée de samedi ; c'est un établissement en pleine mue que le directeur, l'équipe enseignante et les élèves ont pu faire visiter. Les formations en commercialisation des produits alimentaires ont donné aux examens, l'an dernier, de très bons résultats : 100 % de réussite en BEPA, 89 % en bac Pro et 80 % en BTS : c'est mieux que la moyenne nationale. Pour améliorer les conditions de travail des jeunes, la nécessité d'avoir des bâtiments aux normes actuelles s'est concrétisée dernièrement : les internes disposent maintenant d'un bâtiment tout neuf, bien isolé, pour se loger. Le bâtiment pédagogique a reçu un bardage extérieur, de nouvelles fenêtres et les élèves y ont maintenant un foyer.

Quant au vieux bâtiment historique, son intérieur, sauf les cuisines, bénéficie actuellement de travaux qui vont lui donner une physionomie toute nouvelle ; et l'administration de l'établissement pourra enfin travailler dans des conditions optimales.

Ouest France - Mardi 22 mars 2011
Le développement durable en vedette


Marine Madec et Marine Kervella ont confectionné des gâteaux avec des produits de producteurs locaux et proposeront également des produits du commerce équitable.

 Les élèves de l'institut de Rumengol font des études de commerce. Ils sont sensibilisés au développement durable, au commerce équitable et au soutien à la production locale ou biologique avec des intervenants du Cicodes, en réalisant des projets, par le biais de visite chez les producteurs...

Dégustations et ventes de produits bios

Ils en témoignent ce week-end, lors des portes ouvertes de leur établissement, par des dégustations et des ventes de produits issus de l'agriculture biologique de petits producteurs locaux ou du commerce équitable: fruits, légumes, fromages, jus de fruits, café ou thé, gâteaux maisons, fleurs...

Une exposition sur l'eau

Une exposition sur l'eau complète leur action: cette ressource vitale est inégalement répartie et il faut en faire le meilleur usage possible. Des photos de Yann Arthus Bertrand illustrent les différents panneaux.

Le Télégramme - 20 mars 2011
Portes ouvertes les 18 et 19mars


Youenn Bouder, Paul Cueff, Marine Madic et Marine Croum se sont intéressés aux débouchés après le BTS, à travers les parcours d'anciens élèves.


Les BTS de la MFR de Rumengol préparent activement leurs examens et, en particulier, leur ProCap. Quatre d'entre eux se mobilisent pour les journées portes ouvertes de leur établissement. «Pour les personnes qui viennent se renseigner sur l'école et la formation, il est intéressant de connaître les débouchés offerts. Nous avons fait des recherches sur les anciens élèves jusqu'à 2004, contactés ceux dont le parcours nous paraissait intéressant et nous allons réaliser des affiches avec leur photo, leur cursus, leur profil et l'emploi qu'ils occupent».

Les portes ouvertes auront lieu vendredi et samedi prochains. Diverses animations sont prévues: exposition de photos Nature et animaux, exposition sur l'historique des travaux sur les bâtiments (exemplaire en terme d'écoconstruction), dégustation-vente de produits du commerce équitable (fruits, café, gâteaux, jus de fruit, fromages...), vente de fleurs et plants à repiquer... En plus des formations de base (bac pro, BTS) l'établissement est agréé pour les formations BTS en contrat de professionnalisation.


Pratique MFR de Rumengol formation ventes, tél.02.98.81.93.07. Portes ouvertes le 18mars, de 17h à 20h et le 19mars, de 9h à 17h.


Le Télégramme - 11 mars 2011
Éco-construction : artisans et élus s'informent




Odesca (opération de développement et de structuration du commerce et de l'artisanat) est un programme financé à 60 % par l'Europe, l'Etat, la région, le département ; à 40 % par la communauté de communes. Parmi les thèmes possibles, l'Aulne maritime a choisi l'éco-construction.

La formation s'est déroulée en deux étapes au siège de la CCAM. La première séance a rassemblé 5 artisans et 5 élus pour un atelier de sensibilisation théorique dirigé par Jean-Yves Brélivet, maître d'oeuvre au bureau d'études « Les constructions écologiques » de Saint-Evarzec.

La deuxième était plus pratique, sous forme d'atelier, et les 3 artisans et les 2 élus présents cette fois ont fini la formation par une visite à la Maison familiale et rurale de Rumengol : M. Tandrel, architecte, et Benoît Lecaulle, directeur, ont piloté le groupe dans le nouvel internat, dont les performances énergétiques sont remarquables.

Ouest-France - Jeudi 3 mars 2011
Les étudiants de Rumengol ont plein de projets


Les 26 étudiants de BTS 1 de la maison familiale et rurale de Rumengol (MFR) se sont répartis en groupes de 4 ou 5 pour réaliser, dans le cadre de leurs études, des projets (procap). En voici un résumé : une récolte alimentaire dans un hypermarché de Brest au profit du Secours populaire ; une collecte de jouets dans les écoles du secteur du Faou en lien avec le Secours catholique.

Mais aussi une exposition-photo sur les anciens élèves, dans leurs métiers, accompagnée d'interviews, ceci pour les portes ouvertes à venir ; un concert, qui aura lieu dans le secteur du Faou le 21 avril, afin de récolter des fonds pour l'association Bam Bretagne qui aide des villages du Burkina Faso ; une action humanitaire avec Concordia qui envoie ses volontaires dans différents pays, les étudiants de Rumengol allant en Islande pour réhabiliter des maisons ou en Italie pour participer à la reforestation.

Et encore : le recrutement de futurs élèves pour le BTS technico-commercial enseigné à la maison familiale de Rumengol ; la présentation de ce même BTS au forum Azimut de Brest. Tous ces projets se font en étroite collaboration avec les formateurs.

Ouest France - 14 février 2011
MFR de Rumengol. Du poisson au menu des BTS

Les jeunes étudiants ont salivé devant les langoustines et le poisson frais.


En fin de semaine dernière, les BTS 2e année de la MFR de Rumengol ont visité le centre Haliotika au Guilvinec, «Cité de la pêche» consacrée à la pêche en mer et à la vie des marins pêcheurs, leur rythme et conditions de travail, leurs matériels... «L'exposition aborde l'histoire de l'immatriculation des bateaux, des différentes maquettes (les coulisses d'un chalutier hauturier à la cabine de pilotage), l'économie, la gestion des ressources, les captures, l'approche de la pêche durable, la commercialisation, l'évolution du Guilvinec...».

Des exemples vivants

Ensuite, les étudiants ont découvert le premier port de pêche artisanale en France: 98 navires en tout! Pour terminer, l'arrivée des bateaux et la criée de 16h, véritable spectacle, (pesée, enchères, tableau électronique, chef de vente, acheteurs...) leur ont permis d'apprendre à reconnaître les poissons pêchés, de la sole à la dorade en passant par la baudroie et les langoustines, parmi les nombreuses caisses prêtent pour la vente. Les jeunes étudiants apprécient ces visites qui leur permettent de cerner au mieux le produit et les circuits de distributions, et d'agrémenter leur dossier d'exemples vivants.


Le Télégramme - 3 février 2011
Des étudiants de Rumengol ont graffé


4 élèves en BTS Technico-commercial 2e année de la Maison familaile et rurale de Rumengol ont mené à bien un projet original : Alexandra Batteau, Gwendal Breton, Jonathan Dunas et Stéphanie Lannuel ont créé une fresque sur un des murs de l'établissement ; ils ont reçu l'aide d'un graffeur de Brest nommé Nazeem.

 « La création de cette fresque avait plusieurs objectifs, précisent-ils ; le premier étant de véhiculer une image mais aussi de diffuser un message qui n'est autre que le monde du commerce. Nous sommes en effet dans une école où l'on enseigne la vente et le commerce. La fresque a permis également de dynamiser le hall d'entrée de l'établissement en y mettant un plus de gaieté avec différentes couleurs.

En plus de cela nous avons créé une affiche pour que les élèves de l'établissement puissent venir et participer à la création du projet. Nous avions également un objectif pédagogique : sensibiliser les jeunes à l'art de la rue puisque ceux-ci ont également la chance de pratiquer du hip-hop cette année. »

Le résultat final de la fresque est époustouflant ; elle prouve que l'on peut faire en très peu de temps de belles choses puisque l'action s'est déroulée sur seulement 4 jours.

Ouest France - 28 janvier 2011
Des étudiants graffent le mur



Alexandra Batteau, Gwendal Breton, Jonathan Dunas et Stéphanie Lannuzel, étudiants en BTS 2 technico-commercial à la Maison familiale rurale (MFR) de Rumengol, ont réalisé une fresque sur un des murs du bâtiment pédagogique, dans le cadre de leur Pic (Projet d'initiative et de communication).

Avec l'aide d'un graffeur de renom

Ce projet doit faire passer un message en utilisant un support de communication en direction d'un public identifié, tout en apportant une amélioration au niveau de la communication ou de l'animation. La création de cette fresque avait plusieurs objectifs: véhiculer une image, diffuser un message sur le monde du commerce, dynamiser le hall d'entrée et sensibiliser les jeunes à «l'art de rue». Les étudiants ont travaillé avec Nazeem, graffeur bien connu à Brest, qui possède une galerie rue Massillon, où les «rois de la bombe à peinture» exposent des oeuvres différentes de ce qu'on trouve sur les murs.

Une nouvelle expérience

Se fixer un objectif à atteindre dans le futur et mettre en oeuvre une succession d'actions et d'initiatives permettant d'y arriver: le but est atteint, l'action s'est déroulée sur quatre jours! «Cela prouve à bon nombre d'entre nous qu'en très peu de temps, nous pouvons faire de belles choses. Pour nous, c'était une nouvelle expérience, qui nous a permis de découvrir de nouveaux horizons en matière d'art et de manière de dessiner», ont déclaré les quatre étudiants. L'ensemble des élèves de l'établissement et le personnel encadrant sont, quant à eux, ravis du résultat.

Le Télégramme - 26 janvier 2011
La restructuration se poursuit


Benoît Lecaulle, directeur de la MFR de Rumengol, au 2e étage du bâtiment historique, dans la future salle informatique.

Pendant les vacances, profitant de l'absence des élèves, les travaux s'accélèrent à l'Institut de Rumengol.

Un an pour réaménager l'ancien internat

Maintenant que le nouvel internat est opérationnel, l'ancien est démoli intérieurement, afin d'être adapté à sa nouvelle affectation, à savoir un CDI, une salle d'informatique et des salles de réunion. La restructuration de ce bâtiment historique s'étalera sur un an: la structure sera complètement vidée (seuls, les planchers seront conservés); au centre du bâtiment; une trémie d'ascenseur va être installée (accès aux personnes à mobilité réduite). À la mi-janvier, après le nettoyage des gravats, de nouveaux métrés seront réalisés afin d'avoir des plans précis.

Trois ou quatre mois pour rénover les classes

En parallèle, la restructuration du bâtiment pédagogique débute. Les travaux sont estimés à trois ou quatre mois. Le bâtiment va être isolé par l'extérieur, avec un coffrage bois (identique à l'internat pour l'esthétique), dans lequel sera insufflé un isolant, nouvelle technique permettant de supprimer les ponts thermiques. Les vitrages et la verrière seront changés (double vitrage). Enfin, l'ancien foyer des élèves sera démoli et refait avec une avancée, pour abriter la partie administrative de l'établissement et les bureaux des formateurs. Les architectes, chargés du projet, sont Les Ateliers DAV, de Malakoff. Les bâtiments sont estampillés HQE et les technologies employées innovantes.

Le Télégramme - 22 décembre 2010
La modernisation se poursuit


Les étudiants sont unanimes sur l'expérience acquise en stage: amélioration de la langue, confiance en soi et autonomie, gestion du budget, découverte de nouvelles cultures et rencontres intéressantes.


L'assemblée générale de la Maison familiale rurale (MFR) de Rumengol s'est tenue, jeudi soir, à l'établissement. Les élèves de BTS 2 ont fait un compte rendu de leur stage obligatoire en pays anglophone, cet été. Les destinations étaient variées (Angleterre, Irlande, mais aussi Australie et États-Unis) et les emplois occupés très divers (ferme, auberge de jeunesse, commerce...). Les bilans moral et financier sont satisfaisants: taux de réussite de 89% aux examens et budget (plus de deuxmillions d'euros) équilibré avec un compte de résultat positif de 12.898 EUR. Le commissaire aux comptes a approuvé le budget et les votes ont été faits à l'unanimité. À noter que le nouvel internat, opérationnel depuis la rentrée, est considéré comme un projet innovant et a été présenté à la journée organisée par l'Ademe et le ministère de l'Environnement à Paris, où il a été plébiscité.

Un nouveau foyer pour les élèves

La modernisation de l'établissement se poursuit: l'ancien internat va être aménagé pour accueillir un nouveau pôle informatique et le CDI et le bâtiment pédagogique transformé en salles de réunion. Un nouveau foyer, plus attractif, sera créé pour les élèves. Un effort particulier va être fait pour la communication: salon Azimut et Foremap, site internet, portes ouvertes, nouvelles formations... Le nouveau bureau sera élu en janvier par le conseil d'administration. L'assemblée s'est quittée après un pot de l'amitié.

Le Télégramme - 19 décembre 2010
Les Anglais au rendez-vous


Les BTS 2 ont invité une trentaine d'Anglais, résidant dans le Finistère, à partager leur repas, jeudi. Au menu, typiquement britannique et composé par Joanna, leur formatrice anglaise, et Jocelyne, qui règne sur la cuisine: wassais (apéro), rôti de dinde aux marrons, choux, oignons, patates sautées, accompagnés de gelée de canneberge, et en dessert, un trifle aux fruits rouges. Chaque convive avait un cracker (papillote surprise avec cadeau et pétard).

Des échanges depuis quelques années

Cette rencontre a permis aux étudiants d'échanger sur leur stage de juin en pays anglophone. Leur formatrice anglaise a mis en place ces échanges, il y a quelques années, autour d'un repas, d'un thé ou d'un petit-déjeuner, afin de permettre à ses élèves d'être confrontés à divers accents. Les jeunes n'hésitent pas à s'exprimer en anglais, sachant que leurs interlocuteurs les aideront à se corriger et à progresser sans porter de jugement. Les élèves de bac pro vente se rendront en Angleterre au mois d'avril. Les BTS effectueront un stage en pays anglophone en juin et juillet.

Le Télégramme - 15 décembre 2010
Cours de secourisme pour les premières bac pro
 

Les élèves de première bac pro vente de la Maison familiale rurale (MFR) de Rumengol ont reçu une formation aux premiers secours (PSC1) avec utilisation d'un défibrillateur cardiaque, et de Sauveteur secouriste du travail (SST). La classe a été divisée en deux groupes d'une dizaine d'élèves et la formation s'est étalée sur deuxjours et demi. Estelle Picol et Séverine Toullec ont animé les séances à l'aide d'exercices pratiques et d'études de cas (observation de la scène, mise en sécurité, premiers soins...) au moyen de diapos. Les jeunes ont été très attentifs.

Le Télégramme - 10 décembre 2010
Deux élus au Conseil régional des jeunes


Le Conseil régional des jeunes (CRJ) regroupe 83 tandems de lycéens et apprentis bretons, engagés dans un exercice concret de citoyenneté. Élus par leurs pairs pour deux ans, ils mettent en place, durant ce mandat, un programme d'actions au service des jeunes Bretons.

Élection du coprésident aujourd'hui à Rennes

Le 24novembre, les lycéens et apprentis bretons ont élu les 166futurs conseillers régionaux en herbe (83 filles et 83 garçons) qui siégeront jusqu'en mai2012. Parmi les élus, deux sont scolarisés à la MFR de Rumengol en seconde bac pro ventes. Joanna Baulon et Timothey Oudot ont appuyé leur candidature sur l'Agenda 21 et les mesures antipollution. Si Joanna a déjà un parcours dans les responsabilités (déléguée de classe), Timothey vit sa première élection: «Toute expérience est bonne à prendre», a-t-il déclaré.

Quant à Joanna, elle hésite encore, mais serait peut-être bien partante pour une présidence de commission. En attendant, la nouvelle assemblée du conseil régional des jeunes est officiellement installée aujourd'hui. Ils sont tous les deux à Rennes pour l'élection du nouveau coprésident du CRJ. Puis les élus seront répartis au sein de cinq commissions thématiques: Agenda 21 et développement durable, diversité culturelle et accès à la culture, ouverture au monde, communication et santé et qualité de vie. Ils se réuniront environ six fois par an.

Le Télégramme - 8 décembre 2010
Répartition des richesses. Les étudiants s'informent


Par demi-groupes et avec l'aide des animateurs du Cicodès, les BTS 2 ont découvert l'influence de la répartition des richesses sur l'environnement, la santé et le social.

Les étudiants en BTS 2eannée de l'Institut de Rumengol se sont intéressés à la répartition des richesses dans le monde, à leur influence sur la vie et le parcours des personnes, ainsi qu'à la production du fruit le plus vendu au monde: la banane. Deux intervenants du Cicodès, Amandine Duthois et Pierre Gestin, ont permis aux élèves de découvrir les conditions de production, les chaînes de commercialisation et les conséquences environnementales et sociales de cette production. À l'aide d'une vidéo (La guerre de la banane, d'Envoyé spécial) et de jeux de rôles, une approche de la répartition des bénéfices et de la mainmise des multinationales sur les productions a été abordée. Les étudiants ont aussi découvert les circuits, suivis par les produits, de la production à l'assiette du consommateur: soins, récoltes, importation (chambre froide), distribution, vente. Des dossiers seront montés par la classe pour exploiter l'intervention du Cicodès. Cette intervention sur l'économie solidaire vient compléter celles sur le développement durable et le commerce équitable.

Le Télégramme - 19 novembre 2010
50 élèves de BTS au Sial, à Paris


Le Sial (Salon international de l'alimentation), à Paris, est le rendez-vous incontournable de la planète agroalimentaire depuis plus de 40 ans. Cette année plus de 5 700 exposants venant de 185 pays différents étaient présents. Les 50 BTS de 1 ère et de 2 e année de la MFR de Rumengol ont découvert les innovations et les tendances, les sélections de produits alimentaires et des zooms sur la consommation actuelle ; ils ont aussi exploré le village-nutrition/santé avec ses 35 conférences sur l'actualité et la santé dans le monde.

Les métiers de la distribution, de la restauration, leur savoir-faire, l'adaptation aux nouvelles exigences des consommateurs les ont intéressés. Et aussi le développement durable, critère de référence de l'activité économique, car le Sial présentait les démarches responsables dans l'alimentation. Ils ont pu goûter aux nouveaux produits et récupérer des informations et de la documentation pour la constitution de dossiers à la demande des formateurs. Les élèves ont aussi visité le marché de Rungis dès 7 h du matin.

Ouest France - Samedi 6 novembre 2010
Desherbage à l'eau chaude. Une démonstration concluante



En cohérence avec la volonté du CR de Bretagne de supprimer l'utilisation de désherbant chimique dans les établissements scolaires, la MFR de Rumengol s'est intéressée aux différentes techniques alternatives. Séduite par le désherbage à l'eau chaude (qui permet une action localisée et une destruction des tissus racinaires), elle a organisé, avec le concours du syndicat de bassin-versant de l'Elorn et de la Maison du bio de Daoulas, une démonstration lundi après midi: les services techniques des communes environnantes et les chefs d'établissements scolaires étaient invités.

Respectueux de l'environnement

Des essais démontrent que le nombre d'applications diminue avec le temps: quatre la première année, trois la deuxième. L'entreprise O Plus a fait une démonstration sur différents supports: cheminement piéton, bordure de circulation goudronnée, parking en émulsion gravillonnée. Dès application, on remarque un flétrissement de la plante et une destruction des cellules, M.Hubert Martin, responsable de l'entreprise O Plus, a indiqué que l'action se généralise dans les jours suivant l'application avec une destruction des tissus racinaires, ce qui évite une repousse rapide. L'atout maître du désherbage à l'eau chaude est qu'il est entièrement respectueux de l'environnement et particulièrement souple à l'utilisation. L'entreprise O Plus propose de louer ses services avec un petit camion, spécialement équipé et particulièrement maniable.

Contact MFR, B.Lecaulle, tél.02.98.81.93.07; H.Martin, tél.02.96.52.64.73.

Le Télégramme - 22 octobre 2010
L'Europe à toutes les sauces

L'Europe à toutes les sauces

La semaine dernière, avaient lieu diverses interventions sur l'Europe à la Maison familiale de Rumengol (MFR). Un animateur du conseil régional est venu expliquer le fonctionnement de l'Union européenne. Ils ont visionnés les témoignages d'une Italienne, d'une Espagnole et de Joanna Bryant sur l'Allemagne. Au programme également une initiation au rounders (jeu anglais) en EPS, un concours de drapeaux primés... Et cerise sur le gâteau, des menus différents tous les jours: lundi, repas italien; mardi, anglais; mercredi, espagnol; jeudi, chypriote (les kolokoti ont eu un grand succès), et vendredi, belge.

Le Télégramme - 19 octobre 2010
Le développement durable au menu

Amandine Duthois, du Cicodès de Quimper, est intervenue auprès des BTS et des bac pro 1, mardi matin.

Cette semaine, les étudiants de la Maison familiale rurale (MFR) de Rumengol reçoivent divers intervenants qui les informent et les sensibilisent à l'Europe, le développement durable, le commerce équitable... Mardi, les étudiants ont reçu Amandine Duthois, du Cicodes (Centre d'information cornouaillais pour un développement solidaire).

Le jeu de la ficelle

À l'aide du «jeu de la ficelle», elle leur a fait prendre conscience des relations entre le contenu de l'assiette moyenne et diverses problématiques comme la qualité de l'eau, la dette extérieure d'un pays du Sud, la malnutrition, le réchauffement climatique ou les conditions de travail d'un ouvrier du tiers-monde... Ce jeu de rôle interactif permet de représenter par une ficelle les liens, implications et impacts de nos choix de consommation: à la fin de l'heure, les élèves se sont retrouvés bien... Ficelés! Ils ont découvert beaucoup de réalités qui les ont marqués, en particulier le fait que «mille milliards de dollars sont dépensés pour la pub dans le monde en un an: le dixièmede cette somme suffirait pour éradiquer la faim dans le monde et permettre à tous les terriens d'accéder à l'eau potable». Les résultats des interventions sont ensuite exploités en cours.

Le Télégramme - 15 octobre 2010
Intégration : dans le bain au lac de Guerlédan



Comme les années précédentes, la période de rentrée a été marquée par un séjour d'intégration à la Maison familiale et rurale de Rumengol. Les BTS 1 et les seconde pro ont passé 3 jours dans un cadre magnifique de verdure au centre nautique du Lac de Guerlédan dans les Côtes-d'Armor. L'idée était de faire partager différentes activités sportives (VTT, escalade, tir à l'arc, course d'orientation, canoë-kayak). Les formateurs ont également présenté le déroulement de la formation par alternance avec les divers stages et activités prévus pour l'année 2010-2011.

Les élèves des deux classes ont apprécié ce séjour si original qui leur a donné la possibilité de se connaître par les nombreux échanges.

Ouest France - 15 septembre 2010
Séjour d'intégration à Guerlédan



Comme tous les ans, la rentrée des étudiants de la Maison familiale rurale de Rumengol a débuté par un séjour d'intégration: BTS 1 et seconde pro ont passé trois jours au lac de Guerlédan. L'objectif est de permettre aux élèves de faire connaissance en partageant différentes activités sportives (VTT, escalade, tir à l'arc, course d'orientation, canoë-kayak). Les formateurs ont également présenté le déroulement de la formation par alternance avec des divers stages et activités, prévus pour l'année 2010-2011. Les étudiants ont apprécié leur rentrée!

Le Télégramme - 11 septembre 2010
130 élèves à la MFR de Rumengol


Benoît Lecaulle, directeur de la MFR de Rumengol, fait le point sur cette rentrée : son équipe d'enseignants n'a pas changé, il a inscrit 130 élèves, soit une augmentation de 10 par rapport à l'an dernier. Parmi eux, 60 étudiants en BTS, 46 en 1 re et terminale bac pro et 24 en seconde professionnelle. 54 sont des nouveaux. Pas de problème pour les loger puisque le bâtiment de l'internat est terminé, a été meublé pendant l'été, est maintenant occupé. Il est très confortable et les 63 lits accueilleront leurs pensionnaires en alternance.

Côté travaux, le bâtiment pédagogique, au début de l'automne, sera rénové et réaménagé. L'an prochain, on s'occupera du vieux bâtiment historique : tout l'intérieur sera démonté pour y aménager des salles de cours et des salles pédagogiques. La partie administrative de l'établissement y trouvera aussi sa place ; actuellement le directeur et le secrétariat ont pris place dans un bungalow, c'est la conséquence de l'incendie qui a eu lieu au cours de l'année scolaire dernière.

Les examens de l'an dernier ont donné de bons résultats : 100 % de réussite en Bepa, 89 % en bac pro et 80 % en BTS. C'est mieux que la moyenne nationale !

Ouest France - Samedi 11 septembre 2010